19/04/2009

Ski

Vacances familiales. C’était super chouette!
Se retrouver entre “grands”. Profiter de la famille. Mourir de rire avec les “petits” qui sont tordants...
7 jours de rires, de sport, de saine fatigue, de grand air, de soleil et de neige...
Dur le retour dans une maison vide....
Ces « vacances de ski » étaient une première pour moi.
J’appréhendais un peu l’affaire à cause de mon genou toujours fragile et de mon... vertige ...mais j’étais bien décidée malgré tout à apprendre.
Le1er jour : apprendre à se maintenir stable sur les skis, apprendre à freiner dans la pente, déchausser et remonter à pied (car nos mini-pentes étaient bien trop courtes pour qu’on puisse prendre l’un ou l’autre télésiège) sous un soleil de plomb et empaquetée dans un combi trop grande pour moi. Ca parait ridicule mais j’ai transpiré des litres...
Le 2ème jour: le télésiège. Terrible...Le vertige... mais j’ai bien compris que si je voulais descendre des pistes, il fallait d’abord monter.:-) . Je sentais le stress dégouliner dans mon dos avant même d’être arrivée au sommet.
Et que dire quand on m’a chargée de « m’occuper » d’un petit sur le télésiège. Ca gigote tout le temps. Ca risque de glisser sous la barre et ça ne sait pas descendre seul du télésiège .. tout comme moi :-) Double stress
Le 3ème jour, mal partout ... sauf aux genoux:-) Et moi qui me croyais assez en forme! :-))
A partir du 4ème jour, je pouvais +/- contrôler mes mouvements sur les skis, je maitrisais mes angoisses sur le télésiège en compagnie des tout-petits et j’ai vraiment pu commencer à profiter de ce type de vacances.
Je suis même partante pour recommencer l’année prochaine !
Et ce n’est pas l’allergie solaire au ... visage qui me fait ressembler à un monstre qui va me décourager.
« Portez une cagoule » m’a dit le médecin en me donnant la prescription de cortisone.
Je crois que j’envisagerai d’abord une protection >50 avant la cagoule.... :-)

18:52 Écrit par moonshine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.