26/08/2007

Loch

Le Loch Ness…. Il fait déjà nuit.
Quelques lampes de poche éclairent nos pas. Nous avançons les uns derrière les autres le long des berges sous une lune orange et presque pleine.
La brume s’élève abondamment du lac…
L’atmosphère est particulière. Les échanges de parole se font plus rares et à voix basse….
Nous commençons à frissonner mais nous sommes tous curieux.
L’amplificateur nous indique leur présence. Elles chantent façon « alien ».
On se croirait au milieu d’un film ….
Le puissant phare balaie la surface du lac. Nous les entendons. Elles sont toutes proches.
Mais la brume est trop forte. Elle nous empêche de bien les voir.

Nous n’en aurons vu qu’une : un vespertilion de Daubenton.
Ce fut malgré tout une belle nuit des chauves-souris.
Pour nous réchauffer : un verre au manoir du Loch Nesss (l’imagination est débordante dans mon village :-))…..
La patronne ne faillit pas à sa réputation. Robe très décolletée et super mini mini, bottes blanches jusqu’aux genoux, Maryse et ses 80 ans passent de table en table pour accueillir toute sa clientèle par une poignée de main…
Vers 23h30, elle refera le tour de toutes les tables : poignée de main et mots gentils pour chacun. Elle s’excuse et nous explique qu’elle va « se reposer »…
B et I n’en croient pas leurs yeux…. Une partie du folklore de mon village… :-)

21:36 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/08/2007

Premiers cours...

Le body combat de vendredi s’est bien passé.
J’ai ri comme une folle : je ne connais encore rien à la chorégraphie, je suis nulle pour donner des directs, des crochets, des coups de pied à un adversaire imaginaire (ce serait le cas aussi pour un non-imaginaire) mais je me suis dépensée un maximum. Ca fait du bien.

Hier soir, c’était spinning
Seule petite nouvelle parmi 17 habitués. J’aurais préféré avoir un vélo au fond de la pièce pour que personne ne me voie.
Pas de chance : il ne restait que 2 vélos libres en première ligne.
On m’apprend à régler le vélo. La musique démarre et le cours commence.
Ma voisine me faisait bien des signes m’indiquant que je devais y aller mollo, que je mettais trop de frein, qu’il ne fallait pas serrer la vis si fort… mais bon, je voulais transpirer moi… et puis la première fois, c’est difficile d’évaluer à quel niveau de difficulté il faut se limiter…
Mal m’en a pris… Après 20 min, la crampe!
Crampe dans la jambe gauche...
Ma voisine d’effort s'en aperçoit.. le prof s'en aperçoit ... le cours s'arrête... la honte!
Et moi coincée sur mon vélo, mes pieds ne touchant pas le sol… en une sorte d'équilibre, la jambe gauche dans les airs… J’essaie de la tendre, de tirer les orteils vers l'avant et je n’y arrive pas…
Mon pied droit, lui, reste coincé dans le pédalier et m’empêche de descendre du vélo
Ma voisine d’effort comprend alors ce que je veux faire : c’est elle qui étirera ma jambe. Pendant ce temps, 2 mains masculines se glissent sous mes épaules, me décollent du vélo et me déposent sur le sol...
Pfiouuuuuuuuuuu
Un peu soulagée mais quelle douleur atroce !…
Je n'ai pas dormi de la nuit....
Ca fait plus d’une semaine maintenant que je me bats contre des crampes dans les jambes
J’avais plus ou moins bien géré l’affaire jusqu’ici… Une crampe nocturne dans le mollet droit n’avait pas trop laissé de traces douloureuses le lendemain mais celle d’hier était terrible…

Je crois que je n’ai pas assez bu pendant les vacances en Italie. Comme on se promenait beaucoup, je voulais éviter les « arrêts sanitaires » trop fréquents… Mais il a fait très très chaud, j’ai dû éliminer pas mal de sels minéraux et je ne les ai pas encore récupérés maintenant….
Existe-t-il un remède « anti-crampe » efficace ?
Je pensais que ma grand-mère en avait un : glisser un savon sun-ight sous les draps, mais là, je doute…
Ca fait des années que je dors avec un de ces savons (je ne vous dis pas la surprise de M quand, la première fois, il a découvert le savon…) mais les crampes reviennent régulièrement…

21:23 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/08/2007

Centre de fitness

Cela fait un moment que je veux faire du spinning pour remplacer le jogging que je ne sais plus pratiquer intensivement.
Au milieu de nulle part où j’habite, les centres de fitness ne sont pas légion…
En googlant, j’en ai quand même trouvé un, plus au milieu de nulle part encore ….
Le site internet fait extrêmement peur : les couleurs, les termes utilisés sont très très agressifs… mais j’étais motivée.
J’ai téléphoné pour me renseigner. Le responsable du centre souhaitait me rencontrer avant de me communiquer tout tarif.
Ca me semblait bizarre cette affaire-là mais comme je ne suis pas une habituée des centres fitness….
Il avait été difficile de trouver une heure de rdv qui nous conviennent à tous les deux. Il voulait tôt, je préférais plus tard… Finalement, on avait convenu pour 20h.
Je pensais que le rdv allait être expédié, une formalité …J’ai quitté le centre vers 21h15 !!!
Je suis sortie de là encore plus motivée. L’abonnement n’est pas bon marché. J’ai donc opté d’abord pour la carte 4 visites afin de tester les différents cours collectifs.
Je veux un truc qui pêche, quelque chose d’explosif : ce sera le spinning, le body step, le body combat
Je suis hyper enthousiaste à l’idée de commencer.
Première séance déjà demain soir si j’arrive à la caser dans mon programme…
En plus, je pensais me retrouver au milieu de parfaits inconnus et puis pas tout à fait…
La première tête connue, je n’ai pu lui donner un nom que trop tard… un ancien prof et ancien collègue par la suite … mais hors contexte, impossible de resituer …
La deuxième tête connue … je l’ai embrassée… avant de me rendre compte que je venais de confondre mon banquier (pas celui qui voulait m’épouser hein !) avec S. animateur du conseil culturel du village….
Or je n’embrasse jamais ce banquier là…. Oups…
Après ça, je n’ai plus trop osé regarder autour de moi…

22:32 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/08/2007

 

Mon gallo rosso ne vous plait pas ?
Personne ne l’a remarqué ? Ou alors il n’y a peut-être qu’un lecteur qui passe ici et il connaît le coq…
Moi, je l’aime beaucoup mon coq rouge !

Hier soir, petit tour de recensement dans la cave à vin. Je suis pauvre en rouge mais en blanc… houlalaaa, il faudra que je fasse un « nettoyage ». Il y a des bouteilles qui sont là depuis trop longtemps…
Pour noyer un peu mon chagrin (non, non, je ne deviens pas alcoolo), j’ai remonté une bouteille de blanc, une bouteille solitaire, de 1995, hongrois. D’où vient-elle ? Je ne peux plus m’en souvenir…
Je n’y connais pas grand-chose mais 10 ans pour un « bête » blanc, c’est énorme non ? Et du hongrois? Ca se conserve bien ?
Hier soir donc, j’ai eu la très bonne surprise de goûter ce vin devenu un peu liquoreux..
Hmmmmmmmm vivement ce soir pour en boire un second verre !

Sur ce, je file à la brocante. Je recherche un miroir….

10:50 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/08/2007

W.... M....

Je pensais aller mieux…. Ce n’est pas encore tout à fait ça… Ha làlà .. Mais bon, j’ai retenu mes larmes pendant 12 jours de vacances, il faut peut-être que tout sorte…

Ce soir, j’ai vu W.
Il voudrait tant que je sois heureuse à mon tour. Je le sais sincère quand il dit ça. Ca me touche énormément.
Dans 15 jours, il organise une grande fête pour son anniversaire. Il m’a invitée.
J’irai..
Ca peut sembler bizarre que j’y aille mais ça me fait vraiment plaisir d’y aller. Je me moque de ce que penseront les gens qui me verront là-bas. De toute façon, beaucoup savent qu’on est restés très amis.
Le seul truc qui me retenait un peu, c’est de mettre K mal à l’aise. J’en avais fait part à W. Mais à mon retour de vacances, l’invitation était là, dans la boîte aux lettres … …
Il me propose aussi de venir voir leur nouvelle maison. Là, j’hésite et le lui ai dit : que va ressentir K en me voyant chez eux ? Pour moi aussi, ce sera… bizarre… Jusqu’à présent, on s’est toujours vus en terrain neutre…
Comme toujours quand on se quitte, il m’a prise dans ses bras. Il m’a serrée très fort contre lui. Avant, j’aurais fondu… Maintenant ses bras, son corps que j’ai beaucoup aimés, ne suscitent plus chez moi de sentiments amoureux. Ce hug est juste le signe d’une profonde et solide amitié. Cela me donne même de la force.
C’est fou comme on peut changer…
Et M qui me manque terriblement…

23:16 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/08/2007

Vacances

Je vais mieux. Un déclic…hier… il fallait de toute façon que je me reprenne.
Aujourd’hui, retour au boulot….
Quelques petits mots de M. Super gentils… mais beaucoup de boulot… pas trop le temps de penser… C’est bien.

Ce soir, je regarde les photos de vacances. C’était bien chouette même si je me sentais pas 100% en vacances.
En bref :
Douces collines toscanes. Vignes et oliviers, champs de tournesol, gallo nero… et gallo rosso :-) (voir la photo pour les curieux)
Soleil, ciel bleu, dégustation d’huile et de vin, pâtes…
Etre appelée un employeur quand on est sur la Place des Miracles à Pise, c’est un signe ? Peut-être… à suivre..
Baptème au Campari par un garçon maladroit… il m’a offert le verre :-)
GR qui se transforme en presque cauchemar sous les lignes haute-tension… on a dû rater des marques… Un demi-tour s’est imposé….
Trekking urbain - c’est la nouvelle mode - dans Sienne suivant un plan quasi illisible. Fou rire assuré :

22:36 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/08/2007

 

Les vacances ont été belles mais il était en permanence là, dans ma tête, dans mon cœur ….

Les vacances se sont terminées et j’étais contente de rentrer.
J’avais envie d’être seule chez moi pour me laisser aller. Je voulais pleurer. J’en avais besoin. Je devais évacuer.
Mais me retrouver seule après 12 jours de vie en compagnie… finalement, c’est dur… très dur… alors je bouge et je m’active… Ce n’est pas la solution mais que faire d’autre ?
Je croyais que pleurer me ferait du bien mais ça m’épuise. Je pense encore plus à lui et ça me rend encore plus triste.
Je sais que ça ne sert à rien … Ca ne changera pas les choses. Et pourtant, je ne sais pas m’en empêcher…
En plus, c’est bien clair dans ma tête : on a rompu. C’est fini… Je ne veux d’ailleurs plus être sa maîtresse. Ca entraînerait une nouvelle rupture inéluctable et ça, ça fait vraiment trop mal.
Et puis, lui n’est plus heureux à mener cette double vie. C’est donc mieux ainsi.

Ce matin, ,nous nous sommes parlé. Des banalités. Il revenait des States. Son voyage prof là-bas, mon voyage en Toscane.. On sentait tous les deux qu’on se retenait de dire tout ce qu’on ne peut plus se dire puisqu’on a rompu…

Ca m’a fait du bien de l’entendre... Juste en ami…

16:26 Écrit par moonshine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |