28/10/2006

 

J’en suis malade.
Dans ma tête et dans mon corps.
Je suis loin d’être aussi forte que je semble le paraître ….
Une solution… Help !

Quelques jours loin de tout feront peut-être du bien.

10:59 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

27/10/2006

 

Et voilà… c’était prévu hein ! Et bien oui, je le suis : hyper malheureuse.
Je n’ai qu’à m’en prendre à moi-même.
Ce soir, je lui ai dit que je me sentais comme un jouet.
Il a demandé s’il devait me laisser tranquille. J’ai dit oui.
Fin de l’histoire.
De toute façon, c’est au moins 10 jours de silence.

18:57 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/10/2006

 

C'était juste un baiser ou deux.... ou... trois ou quatre.....
Juste parce que c'était mon anniversaire....

20:05 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/10/2006

 

Tout à coup, il était là.
Dans mon bureau…
Je ne savais pas qu’il devait passer.
Je me sentais trembler de partout. Impossible de me maîtriser. Pourquoi me fait-il cet effet là ?
4 jours sans l’avoir vu. Je pensais que j’allais mieux…
Un dossier à examiner… Il s’est approché très près.
Oh, seigneur ! Sa voix, son odeur….J’aurais eu envie de le manger !
Il s’attarde un peu dans mon bureau, là debout, devant mon pc.
Il hésite et puis se lance :
- Je peux t’inviter à dîner demain ?
Je ne réponds pas tout de suite. Je détourne mon regard. Ne pas craquer, surtout ne pas craquer.
- Tu ne veux pas ?
Je relève la tête. Ses yeux dans les miens… je craque :
- Si…

Oh et puis zut !
Demain, je me fais plaisir. Et ça me fait plaisir de dîner avec lui !

22:21 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/10/2006

Expo

Samedi pm. Me voilà avec G à Bruxelles. On est là pour se changer mutuellement les idées. Il vit la même situation que moi, ou plutôt quelque chose de similaire car chaque histoire est finalement très particulière.
Il avait projeté de voir l’expo avec "sa" S. Moi avec "mon" M.
Et nous voilà à deux, lui et moi…. lui à penser à S, moi à M.
On a d’abord visité l’expo. J’ai beaucoup aimé. Mais pourquoi donc les musées ferment-ils à 17h ?? On aurait dû démarrer plus tôt. Nous sommes restés un peu sur notre faim..…
M aurait aimé l’expo…
Ensuite, une petite pause au Sablon… Pfff encore des souvenirs, lui avec S, moi avec M….
On changera d’endroit pour aller souper. On ira là où aucun de nous n’a de souvenirs avec son amoureux(se).
Ca nous a fait du bien de parler d’eux, de parler de nous.
L’après-midi et la soirée ont été très belles. On s’est promis de se « sortir » mutuellement pour ne pas ruminer seul.

Ce matin, un mail de M.
Il va mal… juste au moment où moi, je reprenais un peu le dessus…
Ca me brise de le lire ainsi.
Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi lui écrire non plus. Je m’efforce de tenir mes distances, de me faire petite, de l’encourager dans le choix qu’il a fait et il me le reproche… Je n’y comprends plus rien….

Ce soir, j’ai vu W.
Il m’a offert un cadeau pour mon anniversaire. Ca m’a fait super plaisir. D’autant plus que je ne m’y attendais pas du tout. W a toujours été en retard pour les anniversaires de ses amis, le voilà maintenant quelques jours en avance….
Et puis un peu plus tard un sms de sa part me touchera également beaucoup: « Promets moi de bien manger. Tu l’as air maigrie. »
C’est chouette que W et moi, on soit parvenus à rester des amis.

21:33 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/10/2006

Sortie 24....

Nous nous sommes vus hier, rien que nous deux. On a pu parler.
On s’était dit qu’il fallait qu’on le fasse mais je voulais attendre que les émotions soient un peu retombées.
Ca m’a fait du bien de le revoir, de lui parler sans tabou, de retrouver notre complicité.
Je n’ai pas toutes les réponses à mes questions mais c’est peut-être mieux ainsi. Je ne les lui ai pas non plus toutes posées. A quoi bon après tout… C’est ainsi. Je veux garder le souvenir d’une histoire belle.
On est restés sages … même si on n’en avait pas envie…
Je me sens débarrassée d’une énorme tension.
Je me dis que oui, c’est possible que l’on reste des amis.
Et puis quand on s’est quitté, je l’ai senti mal.
Je ne me suis pas attardée. Surtout ne pas prolonger les adieux….

Le soir, c’était l’anniversaire de M. (copine M, pour Bugs qui va à nouveau s’emmêler dans les initiales :-) ) C’était bien de la revoir et O aussi.
La soirée a filé. J’étais bien là, parmi eux. Et puis pouvoir parler un peu de M à M, ça aussi ça fait du bien.
Ce matin, coiffeur : j’ai essayé le « rouge ». Signe que je vais mieux ???
Et puis sms de M : « tu as un mail. ».
Il n’est pas bien. Je pensais que ça nous avait soulagés tous les deux d’avoir pu se parler hier. Ce n’est pas le cas. Son mail me fait même peur…
Il m’appelle : Il est vraiment mal. S’il est mieux quand il ne me voit pas, il peut m’éviter. Ca ne dépend qu’exclusivement de lui. Ne serait-ce donc pas possible de rester amis ?
Je vais encore penser à lui toute la journée. D’autant plus que cet après-midi, je vais voir une expo qu’on avait projeté de voir ensemble…. Mais je refuse de ne pas faire ce qu’on aurait voulu faire ensemble, on avait tant de projets…

12:24 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/10/2006

Nederland

Le réveil a sonné à 4h30.
Je n’ai pas eu de mal à me lever. Je n’arrive plus à dormir depuis plusieurs jours.
Destination : les Pays-Bas. Aller-retour sur la journée.
Boss voulait que j’y aille en train. J’y suis donc allée en train….
Je savais que j’y passerais plus de temps que chez mes collègues hollandais.
Un problème technique dans le dernier train a confirmé ce que je m’étais imaginé….
19h: train bloqué quelque part en Hollande…. Appel de Boss : « Va manger quelque part et ramène la note. Tu vas rentrer tard chez toi, comme ça tu ne devras rien te préparer. »
Chouette Boss mais … je suis trop crevée et puis j’ai encore un truc à préparer pour l’anniversaire de demain.
Retour à la maison : 21h15. Vidée…
Peut-être dormirai-je enfin cette nuit ?
Je n’aurais pas dû lire mes mails….
Je savais qu’il y en aurait un de M. Il me l’avait fait savoir par sms.
Moi qui pensais avoir faim : je peux à peine avaler quelques légumes…
Encore une nuit difficile en perspective….
Il me manque, il manque, il me manque, il me manque…
Il me manque d’autant plus qu’il n’a pas l’air super heureux là-bas.
Comment va-t-on se sortir de ça ?

NB 1 : briser (auprès de mes collègues belges) la légende selon laquelle les Hollandais sont rapiats : accueil avec café et koekjes. Lunch au resto… aux frais de Boss de là-bas.
NB 2 : j’ai donc échappé au verre de lait servi le midi :-))

22:29 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |