27/09/2006

 

Depuis 10 jours, on vit à deux.
Les journées me semblaient déjà courtes avant. Elles me semblent maintenant plus courtes encore.
On doit se trouver un rythme...
M s’habitue petit à petit à la maison. Il envisage même quelques changements « pratiques », surtout dans la cuisine ... C’est vrai que la cuisine n’a jamais été ma « pièce » et j’ai toujours fait avec... :-)
Mais il a raison. Il faut réorganiser les rangements et s’équiper « convenablement » surtout en ... tire-bouchons...
Hier soir, nous avons dû renoncer à une bouteille dont le bouchon était plus petit que la normale. Visiblement mon tire-bouchons n’est conçu que pour retirer des bouchons standard. Ce tire-bouchon, je l’adore. C’est surement un truc pour femmes car chaque fois qu’un homme essaie d’ouvrir une bouteille avec, il ne sait pas comment s’y prendre ou se blesse même :-( et une fois sur deux , même après mes explications, doit me laisser faire...

Aujourd’hui, M passait la journée avec son fils. Projets : apporter la guitare chez le luthier en France, aller chercher la « nouvelle » voiture pour P et commencer à lui apprendre à conduire.
Il ne devrait pas rentrer tôt... s’il rentre...
Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il pourrait rester là-bas.
Comme M, n’est pas là ce soir, j’ai réservé ma soirée pour W.
Le lendemain de son retour d’Amérique du Sud, à une heure à laquelle je ne l’imaginais pas levé, il m’a appelée.
« Je suis rentré hier. On se voit quand ? »
Ca fait maintenant un bon mois mais j’ai un agenda chargé ...
W tient à me montrer les photos de ce voyage de deux mois. Je suis bien curieuse de voir mon ex transformé en « aventurier »....

17:28 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/09/2006

M

Une superbe semaine à la mer. Des amis, du soleil et M.... Il est venu deux fois.

3 jours….
Depuis 3 jours, M est chez moi, chez nous…
Je suis bien. Je veux y croire même si je ne peux pas m’empêcher de craindre de ne pas le retrouver le soir.
Je sais que c’est extrêment difficile pour lui. Mais il me semble plus serein que les autres fois. Je crois qu’il veut nous donner une chance.
J’essaie de vivre au maximum tous les moments qu’on passe ensemble.
Nos improvisations dans la cuisine…
Simplement être là, à côté de lui, sans penser qu’il devra bientôt me quitter pour rentrer
Et puis, je voudrais bien avoir 5 paires de mains pour le caresser partout en même temps…
Et le regarder dormir… je ne m’en lasserai jamais. Il adopte une position qui le fait paraitre fragile. Je n’ai alors qu’une seule envie : prendre soin de lui.
Je voudrais tant qu’il se sente bien avec moi!

12:11 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/09/2006

Rando

Cette fois encore, je ne connaissais personne (à part les mariés et leurs parents). Mais la fête s’est beaucoup mieux passée que le fameux anniversaire.
J’ai fait connaissance avec d’autres personnes …. qui ne connaissaient personne…. et nous nous sommes super bien amusés.
La fête a duré jusque 3h. J’ai dansé jusqu’à mal aux jambes.
Un peu fou quand on sait que ce matin, à 9h, I et B m’emmenaient pour une « randonnée des saveurs » de … 18 km….
Le principe : une étape, un plat.
Au départ, un petit déjeuner nous est servi. Il est presque 10 h quand on se met en route vers …. l’apéro…5 km plus loin.
Le tempo est bon. On dépasse les 2 petits vieux en maillots jaunes et le T-shirt violet. Il est 11h quand on prend l’apéritif des collines.
Il fait un soleil splendide. On papote, on papote, si bien qu’il est 11h45 (clin d’œil à I) quand on reprend les chemins de campagne direction « l’entrée » : un duo de quiches.
Tiens ? Voilà qu’on dépasse à nouveau les maillots jaunes et le T-shirt violet….
Après l’entrée, nous avions 4 km pour attraper faim pour le plat mitonné par le chef Michel.
14 km de parcourus… I rougit de plus en plus sous l’action du soleil mais tout semble bien aller pour nous trois. Nos pieds, nos jambes tiennent le coup.
Les 2 dernières étapes sont plus courtes : 2,5 et 2 km. On a droit au fromage et à la tarte/café.
C’est dans l’herbe qu’on dégustera la tarte. Etendue sur le gazon, j’envisage un instant ne plus bouger de là avant le lendemain matin… Je suis assommée : la nuit trop courte, les km, le soleil….. Complètement KO !
Si demain, je me réveille sans courbature, c’est que je ne suis pas encore si vieille. Verdict demain. Là, je doute de plus en plus…

La journée a été extra. Vraiment !
Dommage que je n’aie pas pu la partager avec M….

J-2

22:21 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2006

"Event"

Neuf personnes et nous deux. Huit personnes qui ne savent pas. Enfin, c’est ce qu’on pense…. Une qui sait plus que probablement...
Une journée où l’on est à la fois si près l’un de l’autre et à la fois si loin.
S’observer discrètement. Ne se dire que des « banalités »…
Il est chargé des photos « officielles ».
J’ai un appareil également mais pour des photos « personnelles ». Je le trouve beau et je le mitraille. Je me moque de savoir si les autres le remarquent mais je sélectionnerai les photos qu’ils pourront voir...
C’est dur.
Il feint l’indifférence si bien, qu’à un moment, le doute m’envahit.
Et puis un sms. Non équivoque :-)
On est sur le bateau.
Je demande à prendre le gouvernail. Le capitaine accepte et m’explique comment naviguer dans la zone de courbes qu’on traverse.
M est à l’avant. Je l’observe en même temps que je négocie les virages.
Au bout d’un moment, je veux le rejoindre. Je profite de l’occasion qu’un bateau arrive à notre rencontre pour rendre le gouvernail au spécialiste. Mais il refuse et me dicte les manœuvres à effectuer. Pfiou j’ai eu chaud mais on s’est croisés sans problème.
Le capitaine ne reprendra le gouvernail qu’au moment où j’ai presque failli rater un virage… :-(
Malgré le vent, il a fait beau hier. On a tous pris des coups de soleil (surtout moi...)
La journée a été très belle mais m’a parue longue…
Je n’ai pu retrouver M que lorsque tout était fini.

J-3

16:43 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/09/2006

Annemie

Sms : « Es-tu ce soir à la maison ? Je voudrais te voir avant de partir »
J’annule mes projets de la soirée pour la recevoir.
Elle tenait à me dire au revoir. Elle part pour un an. Loin.
J’ouvre une bonne bouteille de vin. On se parle comme « avant ». On parle de W aussi. Soirée relax.
Puis, elle me tombe dans les bras : « Tu resteras toujours ma sœur. »
Comment je fais moi avec mon cœur d’artichaut ??? à part pleurer avec elle ….

C’est ainsi que j’ai promis à ex belle-sœur d’aller la voir l’année prochaine en Argentine.

22:55 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/09/2006

chewing gum

Je devais avoir 6 ans, ma sœur 5.
Nous débarquions de la voiture et le voisin travaillait dans son jardin comme il en avait l’habitude.
Il aimait faire causette à ses petite voisines.
Il s’est alors rendu compte qu’on avait un chewing gum en bouche…
« Si vous mettez votre chique en terre, au printemps, il y aura un arbre à chiques.. »
Ni une ni deux, ma sœur et moi, on trouve ça chouette et on s’exécute. Je crois même qu’on a pu le cracher dans la terre notre chewing gum….
Un beau matin de printemps, juste avant de partir à l’école, le voisin nous apostrophe…
« Regardez les filles, il y a des chiques sur l’arbre. »
Stupéfaction de 2 petites filles qui avaient complètement oublié cette histoire de chique en terre..
Mais il y avait bien des chiques sur les branches de l’arbrisseau… des chiques à la chlorophylle dans leur emballage argenté.

16:26 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |