02/07/2006

 

C'était un petit matin à se retrouver auprès de celui qu'on aime.
C'était un petit matin à faire l'amour...
Un peu de fraîcheur, le soleil au travers des tentures de la chambre...
Le corps tout engourdi par les efforts fournis hier, je me serais laissée réveillée par ses caresses.
Il m’aurait parlé doucement ; je l’aurais écouté, passionnée.
Je l’aurais taquiné. On aurait ri.
Je l’aurais caressé partout, avec mes mains, avec ma langue.
Il m’aurait embrassé partout, caressé partout, avec sa langue, avec ses mains.
Il m’aurait tempérée. On aurait fait l'amour lentement, longtemps.
On se serait savouré l’un l’autre
On aurait joui ensemble
Douceur et volupté….

C'était un de ces matins comme ça...
Un de ces matins qui me font regretter de n'être qu'une parenthèse dans sa vie...

11:20 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Nostalgie... courage ce n'est pas facile de vivre avec juste des souvenirs mais un peu de patience un jour tu te réveilleras et tu auras quelqu'un d'autre dans tes bras.

Écrit par : Raphie | 02/07/2006

... Une paranthèse reste une paranthèse. Sans qu'on doive vivre que de souvenirs, il faut pas perdre de vue le côté éphémère des souvenirs, le bonheur de les savourer, et surtout l'idée de se dire que la vie continue et réserve son lot de paranthèse et de longues histoires...

Écrit par : Leozz | 06/07/2006

Les commentaires sont fermés.