26/06/2006

A Marche-en-Famenne

Il arrive sur la scène. C’est l’hystérie dans la salle.
Juste l’impression d’être une extra terrestre à ce moment-là.
Mais qu'est-ce que je fais ici??

V m’avait proposé de les accompagner. Des places gratuites. On n’allait pas « gaspiller » ça quand même ! Même si ça se passe au bout du monde…
J’ai donc accepté l’invitation pour me changer les idées, pour être en leur compagnie surtout et pas vraiment pour le voir lui. Je ne savais même pas qu’il chantait encore….
A quoi ressemble t’il maintenant ? A-t-il vieilli ? Certainement...
Je ne me souvenais que d’une de ses chansons.
J’avais… 15 ans et il chantait « Elle a les yeux revolver…. »

Je ne connaissais pas son répertoire, j’étais crevée de la veille mais j’ai passé une très bonne soirée.
Même si je n’aime pas la façon qu’il a de « se la péter », je reconnais qu’il sait mettre de l’ambiance. Et puis c’était marrant d’observer les vraies fans… J’ai cru plusieurs fois qu’on allait voir débarquer la croix rouge.

23:22 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Bbq

Tout était (presque) prêt quand B,G et V sont arrivés. D était le tout premier mais il a été mis au travail immédiatement ;-)
Il fait chaud. Le parasol ne sert à rien à cette heure-là. Seul G y trouve refuge dans la mini zone d’ombre.
Voilà S et L, C un peu après.
Le cocktail plait. C’est vrai qu’il est peut-être un peu fort…
L a trouvé la maison après avoir été guidée par téléphone. B mettra un peu plus temps mais aura trouvé tout seul.
Quand tout le monde est finalement là, tout s’accélère.
Penser à allumer le bbq à temps. (He he, les aurais-je épatés en l’allumant du premier coup ?? et sans zip svp !!! Ca sert d’avoir été chez les scouts….)
Tout va si vite. Les hommes se sont occupés de la cuisson et nous voilà tous autour de la table.
On parle. On rit. On rit beaucoup. Ca fait un bien fou !
Les bouteilles se vident. J’en remonte de la cave. Elles se vident, j’en remonte d’autres.
Il reste des quantités de trucs à manger. Tant pis, on attaque la tarte de G.
Il reste un morceau. S lance : « pour J! »
Expédition chez J… à minuit… (On a vraiment fait ça ?? Ben oui, d’après les photos…. Merci C !) Heureusement, il ne s’est pas réveillé !
Tout va trop vite.
Le temps se rafraîchit. On est toujours sur la terrasse. G et B nous allument un brasero dans le bbq.
Le temps file vraiment. L’impression d’avoir couru de gauche à droite tout le temps et le regret ne pas avoir pu parler suffisamment avec tout le monde. On devra recommencer !
Premiers départs vers ??? h. Dernier départ : 4h15. (B, tu es vachement résistant !!)
Pfff.. et dire qu’on m’attend (le lendemain) à midi et demi pour … un bbq.

23:02 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/06/2006

 

Je n’ai pas arrêté de penser à lui.
Pas une seconde
Que fait-il ? Où est-il ?
M’a-t-il déjà zappée ? Son silence est cruel…

Je sais que je ne peux pas dire ça. Il faut qu’on s’éloigne l’un de l’autre.
C’est horriblement difficile .
Impossible de me le sortir de la tête et du cœur ….

18:09 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

 

Je n’ai pas pleuré hier. Enfin… presque pas.
On s’est même vus.
Je retrouve un peu de sérénité mais pas encore assez pour discuter avec lui de notre histoire.
Quand il me demande « Ca va, toi ? », il n’y a qu’un « oui » non commenté qui sort.
Ce matin, je résiste mais là, à écrire, je sens que ça va me faire pleurer.

On savait qu’on en arriverait là. Il n’a rien à reprocher à sa famille.
Ce qui fait aussi très mal, c'est la façon si abrupte dont on s'est quittés (je m'entends encore lui dire de rentrer chez lui, trop c*** moi!!).
Il y a quelques semaines, il était malade à l’idée que je le quitte. Il m'avait demandé de le faire en douceur. J'aurais voulu qu'il fasse la même chose.
C'était trop intense entre nous. Se quitter ainsi, ça fait très très mal.
Ce n’est pas facile pour lui non plus. Il me le dit, me l’écrit.
Un choix n’est jamais facile.
Il a fait un choix. On doit s’y tenir.

Et puis, comme il dit lui-même, il n’est pas mort, il est juste rentré à la bergerie… :-(

Il n’est pas mort. C’est vrai, il n’est pas mort .
Ce soir, je serai en forme pour recevoir mes amis.
Il me manquera énormément car il allait tout faire pour être présent au bbq. Il voulait connaître mes amis.
Mais, ce soir, je veux être en forme!

09:45 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2006

 

Donnez-moi un truc pour arrêter de pleurer ! Pleaaaaaaaase ..
Je sais que cela ne sert à rien du tout. Je le sais, je le sais, je le sais..
Mais je n’arrive pas à empêcher les larmes de couler.
Ce n’est sans doute pas malin de dormir avec son oreiller ni avec les essuies qu’il a utilisés …
Le soir, ça m’aide à m’endormir. C’est comme une sorte de « doudou ». Mais le matin, ça me rend si triste.
Aujourd’hui a été une journée particulièrement difficile. Mes collègues doivent se demander ce que j’ai…
Je fais pourtant des efforts. Je résiste, je résiste et puis tout à coup, ça arrive comme un gigantesque tsunami et je repleure.
Je pleure en silence, juste des flots de larmes qui coulent.
L. a dû le voir car il a été tout doux comme il peut l’être dans les situations « de crise »…
F aussi. Il n’a fait que m’appeler M…eke toute la journée.
J’ai des chouettes collègues.
La super nouvelle de la journée c’est que A n’aura pas à suivre de traitement de chimio. Ouf ! On est tous soulagés et très heureux pour elle.
Et quand je pense à la semaine d’attente qu’elle a dû vivre entre l’opération et les résultats, j’ai honte de mon chagrin de cœur.

21:07 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/06/2006

 

Pour me changer les idées, je suis finalement allée à cette réunion du conseil culturel.
Les « conseillers » arrivent petit à petit. On papote de tout et de rien avant que cela ne commence.
J : Et toi, M, tu as des filles ou des garçons ?
LA question à me poser… Evidemment, il ne peut pas savoir …
Mon ancien patron a fait mieux hier. Il nous rend une visite surprise et me demande (alors qu’il ne s’en est jamais préoccupé auparavant) : « Dis-moi tout. Comment vont tes amours ??? »
Et il faut que je reste zen avec des questions pareilles à ce moment-ci ???

J’ai répondu à J. Et tout le monde m’a regardée.
Serait-ce tellement « hors norme » de ne pas avoir d’enfant à mon âge ? Sans doute…
La réunion commence et c’est très bien pour empêcher mes émotions de remonter jusqu’aux bords des yeux…
A la fin de la réunion, J vient me trouver. «Je te ferais bien un beau petit garçon, moi, si j’avais quelques années de moins. »
J’ai failli m’étouffer. J’ai finalement éclaté de rire.
J doit avoir 80 ans !!
Le pire c’est que je crois l’avoir vexé….

23:35 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 

Le voir fait exploser mon cœur.
Impossible de s’éviter de toute façon. Il faudra faire avec…
Beaucoup beaucoup d’émotions. Trop. Il faut que j’arrive à gérer.
Si je ne l’aimais pas tant…

On a su parler un peu. Un tout petit peu car trop, oui, vraiment trop d’émotion... mais cela m’ a apaisée.
On a même ri au souvenir d’une histoire qui nous était arrivée. Rhaaa... cette complicité….
Quand j’y repense, il nous en est arrivé des choses pendant notre courte histoire !
Je sens qu’il tient encore à moi. Mais il a dû faire des promesses chez lui et je vais l’aider à les tenir.

23:18 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |