17/12/2005

Convention

Beaucoup d’émotions hier. Trop à nouveau. Ca me vide complètement.

J’avais pourtant roulé fenêtres grandes ouvertes en retournant au boulot. Ca n’a pas dû suffire pour effacer les traces de mes larmes.
Les collègues ont compris. Même le boss : «M, tu n’imaginais quand même pas que ce serait facile.»
Hier matin, W. et moi avions rendez-vous chez le notaire pour signer la convention. Tout s’est passé comme prévu. Cas très simple : pas d’enfants…

Après la signature, W. m’a proposé un verre. «On ne va pas se quitter comme ça !» J’ai accepté car je n’étais pas en état pour retourner travailler tout de suite.
Il a beaucoup parlé. Des milliers de mots qui ont fait couler mes larmes, les siennes aussi…
Il m’a fait promettre de rester en contact. Il y tient. Il désigne même tel café à Bruxelles comme « notre » café pour se retrouver. Je ne sais que penser. Je le laisse délirer.
Il veut savoir comment je « vais » vraiment. Il veut tout savoir et surtout QUI m’emmène à Copenhague dans quelques semaines. Je ne lui dit pas…

Dans ma voiture, je craque à nouveau. Impression d’extrême nullité. Impression d’être nulle part dans ma vie, d’être personne, d’être rien…
J’aurais dû prendre congé…

Finalement, j’ai bien fait de retourner bosser.
M. ne veut pas que je passe la soirée seule. Après le boulot, lui et G. m’emmènent prendre un verre. L. nous accompagne. De vrais clowns qui parviennent à me faire rire! Mais des amis surtout ...
M. ne veut pas en rester là : spaghetti chez lui ! J’arriverai même à manger. Qui pourrait résister au bolo de M. ?
Comme ils ont décidé de me faire passer un bon week-end malgré tout : dimanche, L. vient me chercher. On prend M. et F.A.. Direction la maison de G pour une de ces virées dont il a le secret….et un marché de Noël…..

10:10 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

courage allez, t....te, le plus dur est sans doute fait...tu n'oublies pas notre numéro si tu as besoin, hein !!!
Bisous bisous bisous

Écrit par : Nique | 17/12/2005

Je suis venu te dire, que je m'en vais Courage, ca va passer, et tu sembles entouré d'amis tendres et fidèles.
Amitiés.

Écrit par : Eric | 17/12/2005

*** Moi aussi, je t'emmène ! T'es en congé quand ?

Écrit par : La Fée Carambole | 19/12/2005

Emmenez moi loin d'ici, n'importe où, n'importe quand....

Écrit par : Moonshine | 19/12/2005

Les commentaires sont fermés.