01/11/2005

M. I

J'ai rencontré M à LLN. Le hasard a voulu que nos noms de famille se suivent. Nous nous sommes ainsi retrouvés voisins de "paillasse' au labo.
Cela a tout de suite cliqué entre nous. Nous sommes devenus très (trop) proches.
Il y avait entre nous une complicité qui n'échappait à personne. Tout le monde nous considérait d'ailleurs comme un couple.
Il faut dire que son attitude envers moi était des plus équivoques.
Son bras glissaient autour de mes épaules; un mot glissé au creux de l'oreille était l'occasion pour lui de m'abandonner un bisou dans le cou. Au labo aussi, il s'amusait à se placer derrière moi, à tendre les 2 bras pour prendre un réactif et, avec l'air innocent d'un étudiant tout concentré sur sa manip, me serrait tout contre lui...

Il était grand et fort. Je le trouvais beau. Il avait le charme de ces gars des contrées du soleil.

Les choses entre nous n'ont jamais été très claires.
S'il ne me cachait pas qu'il retrouvait sa copine le WE, il ne se privait aucunement de gestes tendres envers moi. De mon côté, je reconnnais n'avoir rien fait pour l'en décourager. Il me plaisait beaucoup.
Nous nous sentions bien à deux. Mais nous étions "juste" des amis.

17:45 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.