11/09/2005

73 ème jour

Nuit archi difficile.
J’étais crevée pourtant. J’avais couru, travaillé dans le jardin et le soir, je suis allée manger une pizza avec J. Oui, avec J…. Tout pour ne pas penser à W !
Il donnait un concert hier soir avec les Zoeners à l’occasion des 50 ans d’une (ex-) collègue de l’école.
Première fête sans moi.
Je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer ce qu’il a dit pour expliquer mon absence. La collègue dont c’était l’anniversaire n’était pas encore au courant de notre situation, comme beaucoup de ses copains encore d’ailleurs…. Je ne peux pas penser qu’il lui a annoncé notre séparation le jour de son anniversaire. Elle va en être très affectée. Elle nous adorait.

Nuit difficile.
J’occupe sa place dans le lit, puis reprends la mienne. Le sommeil ne vient pas.
Je prends un livre mais n’arrive pas à me concentrer.
Je mets un cd que je coupe tout de suite. Tous les cd’s ici me rappellent W. et hier soir c’était au-dessus de mes forces.
J’ai alors repensé aux bonnes choses qui m’étaient arrivées cette semaine :une carte de R , une invitation, une deuxième carte de R :-) :-) :-) , les fleurs et puis la très belle soirée de vendredi où je suis restée collée (trop longtemps, pardon C.) sur la terrasse sur laquelle même les fleurs s’allument, les coups de tél, les gentils sms, les mails de T&A.

T&A sont des amis néérlandophones. Leurs mails me touchent énormément car je sais que cela n’a pas été facile pour eux de m’écrire. Que dit-on à la femme de son copain quand celui-ci vient de la quitter ? T&A sont fort bouleversés par ce qui nous arrive. Ils « s’inquiètent » pour moi et prennent régulièrement de mes nouvelles.
T. est le guitariste des Zoeners. A., son épouse, m’a envoyé un mail hier soir. Elle n’est pas allée à la fête d’anniversaire : « En ja, naar het feest van M.ben ik niet, tegen wie moet ik daar nu nog praten tijdens het optreden » m’écrit-elle. Avec qui parlerait-elle pendant le concert puisque je n’y suis pas.
Ca fait mal à lire de les sentir si affectés par nos problèmes.

Et ce matin est un matin…. Difficile comme tous mes matins depuis 73 jours
Je pensais que je m’étais vidée du plus gros des larmes que j’avais en moi. Ce n’est pas encore le cas.

09:15 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

*** Je ne sais vraiment pas quoi te dire pour te soulager un peu, les mots me manquent... mais je ne voulais pas passer sans que tu saches que j'ai pensé à toi. Courage et force...

Écrit par : La Fée Carambole | 12/09/2005

Les commentaires sont fermés.