17/07/2005

Promenade

Cet après-midi, nous avons fait une promenade.
Nous marchions côte à côte. Je n’osais pas lui prendre la main. J’en avais pourtant très envie. C’est lui qui a mis son bras autour de mes épaules. J’ai mis mon bras autour de sa taille.
On s’est senti bien tous les deux. Je pense que pendant un moment, on a cru que tout était comme avant.
Nous étions sereins.

Rupture surréaliste

22:12 Écrit par moonshine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Tu es en vacances et pourtant, j'ai envie de prendre de tes nouvelles. Je n'ose pas t'envoyer un petit sms, peur d'être comme un cheveu sur la soupe.

Écrit par : max | 27/07/2005

Les commentaires sont fermés.